Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Bad memories

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Bad memories Mer 29 Juin - 20:26


Angie & Léo

En semaine, Léo était quelqu'un de plutôt débordé. Le fait de gérer l'entreprise familiale n'était pas une mince affaire, surtout pour lui qui ne connaissait pas grand chose dans le monde impitoyable des affaires. Mais avec le temps, il s'y était fait, ou du moins il essayait. Après à peu près trois ans de gérance, le jeune commençait à cerner quelques automatismes du métier, et même si son poste ne lui plaisait pas, il se contentait de faire son boulot sans rien dire. De toute manière, il n'avait pas vraiment le choix, il était le seul à pouvoir gérer l'entreprise désormais, et il devait le faire pour ses parents, mais aussi pour son frère. Depuis sa mort, tout était devenu plus compliqué pour la famille Vannier. Léo avait en quelque sorte du « remplacer » Tom, et tenir le rôle de deux personnes. C'est d'ailleurs cette situation pour le moins étouffante qui l'avait incité à quitter Paris, au moins pour quelques mois. Mais en arrivant à Santa Rosa, le jeune homme trouva l'équilibre et le calme dont il avait besoin pour se ressourcer, pour continuer à vivre malgré le manque et l'absence de son frère jumeau. Contre toute attente, il s'était donc installé définitivement dans cette petite ville a priori sans intérêt. Léo gérait donc aujourd'hui l'entreprise familiale à distance, et il avait de ce fait beaucoup moins de pression sur les épaules.

Après une semaine surbookée, Léo aimait s'évader un peu, histoire de se recentrer, de se remémorer sa vie d'avant, et surtout de penser à son frère. Oui, le jeune homme avait beaucoup de mal à tourner la page, et franchement, il ne pensait pas en être capable un jour. Même après ces quatre années passées seul, le souvenir de son frère l'accompagnait tout le temps, et avec lui la douleur de l'avoir perdu. Pour lui, il était bien plus qu'un frère ! Il jouait aussi le rôle de meilleur ami, de confident, et parfois même de meilleur ennemi, mais le vide qu'il avait laissé était immense, et rien ne pourrait jamais le combler. Comme à son habitude, en ce week-end plutôt ensoleillé Léo grimpa donc dans sa voiture, direction nulle part. En effet, il se plaisait à conduire sans but sur cette route 66, la route mythique qu'un tas de gens lui enviaient probablement. Depuis l'accident de son frère, Léo avait appris à conduire plus prudemment. Au risque d'être prit pour un papy, il ne dépassait plus les limites de vitesses comme il s'amusait à le faire quand il était plus jeune. Plus aucun panneau ne lui échappait, et il était devenu un conducteur parfait. Mais en réalité, il ne faisait pas tout ça par plaisir. Il y avait juste cette pointe d'appréhension qui l'étreignait à chaque fois qu'il se retrouvait sur la route. Néanmoins, cette adrénaline faisait très certainement partie de ce qui le poussait à prendre la route tous les week-end.

Une fois de plus, Léo était donc parti sans but précis à travers les paysages du Nouveau Mexique. Sa voiture s'approcha doucement d'un croisement, et en bon conducteur qu'il était, il s'arrêta au niveau du panneau stop. Alors qu'il vérifiait qu'aucun véhicule n'arrivait à droite ou à gauche, Léo entendit une voiture s'approcher de lui plutôt rapidement. En jetant un coup d’œil dans on rétroviseur intérieur, il aperçut effectivement un véhicule qui arrivait derrière lui et qui ne semblait pas l'avoir vu. Le jeune homme n'eut pas le temps de klaxonner que déjà un bruit sourd se fit entendre. La voiture venait tout simplement de le percuter, sans trop de violence certes, mais Léo ouvrit quand même sa portière afin de constater les dégâts. Les sourcils froncés, prêt à s'en prendre à celui qui avait fait ça, le jeune homme sortit de son véhicule, mais il se figea en découvrant l'identité du fautif. Ou plus exactement, de la fautive. Léo resta alors immobile, bouche bée, et priant intérieurement pour être victime d'une hallucination. Ce qu'il voyait en face de lui ne pouvait tout simplement pas être possible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bad memories Dim 3 Juil - 10:36



« Je reviens dans la soirée, Ana. Je vais faire le tour des fermes environnantes, histoire de se trouver un petit job le temps qu’on reste ici. D’accord ? Hum, si je ne suis pas de retour avant vingt heures, appelle les policiers, envoie des secours, ça marche ? ». Voilà là les bonnes paroles qu’Angie prêchait à sa sœur. Anastasia s’était contentée d’un hochement de la tête pour confirmer qu’elle avait bel et bien compris ce dont sa sœur venait de lui dire. Bien trop passionnée par la lecture de son magasine sûrement. Il était quinze heures lorsque l’ainée des Lenoir abandonna sa sœur. Cela faisait déjà quelques jours qu’elles s’étaient posées à Santa Rosa. Nul ne savait combien de temps elles allaient rester ici. Encore quelques heures, quelques jours, quelques semaines ? Nul ne le savait. C’était une idée d’Ana… l’idée de ne rien organiser, de tout faire sur un coup de tête, de façon spontanée et surtout improviser. Improvisation. Etrangement, Angie y avait pris goût. Même si elle était très rigoureuse, très carré dans ses faits et gestes. Ce voyage allait à l’encontre de la personnalité de la jeune femme. Etrangement, au fil des routes, au fil des étapes, elle s’était trouvé ce goût inconnu pour l’aventure, ce goût délicieux pour l’inconnu et les rencontres éphémères. Rencontres éphémères, oui. Elles ne duraient que quelques heures, quelques jours, mais n’étaient jamais des rencontres qui pouvaient durer. Des rencontres marquantes, des rencontres troublantes, des rencontres touchantes, des rencontres qui faisaient murir chaque fois la française. C’était donc tout cela le charme d’un road trip. […] Angie avait donc arpentait toute la journée les routes, la campagne voisine, à la quête d’un petit travail saisonnier. L’intérêt ? Se faire un peu d’argent, histoire de subvenir à ses besoins. Pouvoir acheter un peu de nourriture par exemple. Oui, la nourriture. On connaissait tous le goût prononcé de la jeune femme pour la bouffe. Bien qu’elle pouvait passer des journées à manger, à s’empiffrer de denrées, ne lui parler pas de régime, ou autre de ce genre. Le sport, oui, c’était cool… à regarder. En faire, c’était une autre affaire. La jeune fille avait réussi à trouver après de longues heures de recherche, une ferme isolée. Après quelques longues minutes de négociation avec le vieil homme, Angie réussit enfin à avoir ce qu’elle voulait : un petit boulot. Certes, la paie serait misérable, mais c’était mieux que moins. Avec ce qu’Ana se serait trouvé à côté, elles réussiront peut-être à rassembler une somme modeste. Elle avait donc fait sa bonne action du jour, sa BA si vous préférez.

Angie était donc sur la route du retour. Pour rejoindre le motel dans lequel elle créchait depuis son arrivée avec Anastasia. Les cheveux dans le vent, la jeune femme roulait à une vitesse légèrement en dessus de la vitesse indiquait sur le panneau quelques mètres plus loin. Ce n’était qu’un nombre inscrit sur un panneau après tout, et elle devait se dépêcher d’annoncer la nouvelle à sa petite sœur. Bien entendu, elle aurait pu lui annoncer cela par message via son cellulaire, mais l’enthousiasme aurait été tout autre. La jeune femme se concentra sur la route qui se traçait devant elle. Un petit sourire béat au bout des lèvres. C’est alors qu’elle arriva non loin d’un croisement. Elle en profita alors pour ralentir et envoyer un message à sa sœur. Bien que ceci allait à l’encontre de ce qu’elle comptait faire au début. Une main sur le volant, une autre entrain de fouiller dans son sac. L’attitude adoptée par la jeune fille n’était pas la plus idéale possible sur le coup. Son portable en main, elle tapota un furtif message : « j’arrive dans 5-6 minutes. Xx ». Voilà ce que disait ce dernier. Elle lança gentiment son cellulaire sur le siège passager et se concentre une nouvelle fois sur ce qu’il se passait en face d’elle. Néanmoins, c’était un peu tard… un léger bruit sourd vint retentir à ses oreilles à cet instant. Angie s’arrêta donc, fermant les yeux. Priant que ce qu’il venait d’arriver n’était qu’un fâcheux cauchemar. Alors que le conducteur du véhicule qu’elle venait de percuter malencontreusement était sorti, la jeune femme resta le nez dans son volant. N’osant bouger. C’est alors qu’elle leva les yeux vers l’homme. Elle secoua légèrement la tête, pensant bien là que c’était un cauchemar… « Léo… » souffla-t-elle. Elle s’était jurée de ne plus le voir, de ne plus l’approcher. Elle se l’était jurée oui, jurée très fortement. Elle prit une grande inspiration et prit son courage à deux mains pour sortir de sa voiture. Elle fit quelques pas, la tête baissée. Ne voulant pas croiser le regard du jeune homme qui lui était familier. Son regard se posa alors sur les deux voitures. Au moins, elle n’a pas à le regarder. Elle se racla la gorge quelques instants. « Ecoutez. On va faire un deal : je vous paie la réparation de votre voiture, et on en parle plus. » dit-elle brièvement. Elle joua nerveusement de ses mains, et sa voix n’était pas très sûre d’elle. Bien entendu, elle espérait que la conversation s’arrêtait là. Puis, inconsciemment, elle leva la tête et posa son regard sur le jeune homme qui se tenait en face d’elle. Tel un électrochoc sur place, elle resta statufiée. Un frisson parcourut tout son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bad memories Lun 4 Juil - 15:28


Angie & Léo

Alors que Léo était presque prêt à faire un scandale devant autant de maladresse et d'inattention, il s'immobilisa brusquement, et recula même d'un pas. Pour lui, ce qu'il était en train de vivre n'était qu'un mauvais rêve, ça ne pouvait pas en être autrement, il fallait qu'il se réveille et qu'il oublie ce cauchemar. Mais en face de lui, une jeune fille blonde avançait en baissant la tête, certainement pour aller constater les dégâts qu'elle venait d'occasionner. Le jeune homme suivait le moindre de ses mouvements, toujours bouche bée, en espérant qu'il allait se réveiller dans son lit douillet d'une minute à l'autre. Et pourtant, le vent soufflait dans ses cheveux, la blonde devant lui bougeait, et lui il était juste là. Incapable de faire quoi que ce soit, ni avancer, ni reculer, il était juste pétrifié à côté de sa voiture. Pétrifié par le visage qu'il venait de reconnaître. Comment était-ce possible ? Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici ? Léo avait précisément choisit la ville de Santa Rosa pour s'éloigner de son passé, pour ne pas risquer de croiser une tête connue qui pourrait lui rappeler de mauvais souvenirs. Et comme si le sort s'acharnait contre lui, tout ce qu'il craignait depuis autant de temps se produisait sous ses yeux. Il s'agissait d'Angie. Cette fille qu'il aurait tant voulu oublier, cette fille qui avait été la dernière petite amie de son frère. Sur la toute dernière image qu'il avait d'elle, elle était accompagnée par le cercueil de Tom, juste en face de lui, le jour même de son enterrement. Le fait de la revoir comme ça, sans y être préparé et sans le vouloir était en train de le retourner, véritablement.

Cette expédition qui devait être tranquille et reposante venait tout juste de se transformer en un véritable cauchemar, en un retour en arrière pour le moins douloureux. Léo ne parvenait pas à se détacher du visage de la jeune fille, et en la regardant, il revivait minute par minute l'enterrement de son frère jumeau, ce qui était tout bonnement insupportable pour lui. Après ces quatre années, le jeune homme commençait à peine à se faire une raison. Le souvenir de Tom se faisait à peine moins douloureux qu'avant, et il pouvait désormais penser à lui sans que sa gorge ne se serre trop. Mais à cause de la simple vision d'Angie, tout était brusquement remis en question. Alors que les yeux de Léo étaient fixés sur elle depuis le début, Angie ne le regardait même pas. C'est d'ailleurs en observant leurs véhicules respectifs qu'elle décida de prendre la parole, alors que le jeune homme semblait en être incapable. Mais ce qu'il entendit eut pour simple but de le surprendre, et même de le blesser dans un certain sens. En lui proposant de payer les réparations, Angie l'avait vouvoyé. Comme s'il n'était qu'un étranger pour elle, comme si elle ne l'avait pas vu, pas reconnu, alors que Léo sentait parfaitement le malaise qui s'installait entre eux. Le regard du jeune gérant se fit encore un peu plus désespéré, et il sentait la tristesse l'étreindre, indéniablement. La tristesse, la surprise, le désappointement... A vrai dire, Léo ne savait pas vraiment décrire ce qu'il ressentait à cet instant précis. Il était juste très perturbé, voire même troublé par le visage de celle qui représentait aujourd'hui son frère regretté.

Comment avait-elle vécu la disparition de Tom ? S'en était-elle remise rapidement ? Lui manquait-il encore ? Tout un tas de questions se bousculaient dans sa tête, et il savait qu'il ne pouvait avoir aucune réponse. S'il ne s'était renfermé sur lui-même pour se protéger à la suite de ce décès, ils auraient certainement pu se soutenir. Après tout, ils avaient un peu vécu les même épreuves... Mais non, il avait préféré rester seul et s'était éloigné d'elle comme de toutes les autres personnes qui pouvaient lui rappeler Léo. Le regard absent mais toujours posé sur elle, le jeune homme était bien incapable de prononcer une phrase entière et claire. Alors pour toute réponse, il souffla simplement un timide : « Angie... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bad memories Lun 11 Juil - 15:36



Angie n’osait plus bouger, elle n’osait faire aucun mouvement sur ma place. Elle espérait que ce soit son esprit qui lui jouait un tour à cet instant précis. Illumination, mirage, rêve, cauchemar, toutes ces choses bien frivoles qui hantaient nos esprits fragiles. Bien entendu, tout ce qu’il venait de se passer ne pouvait pas être la réalité. Tout cela ne pouvait pas être vrai. Un accident, non, ce n’était pas possible. Et encore moins en avoir un avec lui. Lui, Léo. Sa place était à Paris, pensa-t-elle fortement à cet instant. La jeune femme remua doucement la tête. Le seul mouvement qu’elle était capable de faire à cet instant précis. Elle voulait chasser toutes ces pensées, toutes ses pensées. Elle espérait juste que lorsqu’elle retrouva raison et que tout ceci n’était que le fruit de son imagination. Fruit de son imagination, voilà ce qu’elle voulait que ce soit. Son regard se promena sur le visage du jeune homme qui se trouvait en face de lui. Les mêmes traits, le même regard qu’il y a quelques années auparavant. Les années avaient fait leur chemin. Quatre ans. Quatre ans qu’ils ne s’étaient pas revus. Et pourtant malgré ce détail, elle aurait pu le reconnaitre parmi mille. Parmi mille, oui.
Elle le lâcha du regard, portant son attention une nouvelle fois sur la voiture. C’est alors que son cœur se resserra un peu plus lorsqu’elle entendit une légère voix prononçant son prénom. Elle ferma les yeux. Souhaitant fortement que ce ne soit qu’un mauvais rêve, qu’un putain de cauchemar. Mais que ce ne soit pas en tout cas la réalité, la triste réalité. Alors après quelques secondes, elle ouvrit les yeux, déposant son regard une nouvelle fois sur le jeune parisien. Non, ce n’était pas possible. C’était impossible ! Elle prit une grande inspiration, lutant avec peine avec ses images qui commençaient à la hanter. La dernière fois qu’elle l’avait vu ? A l’enterrement de son petit-ami. Qui plus est, était le frère jumeau du jeune homme qui se trouvait sous ses yeux. La ressemblance était troublante avec son défunt petit-ami. Ce qui vint enfoncer une fois de plus le couteau de la plaie qui ne s’était jamais réellement refermée malgré ce qu’elle prétendait. Il était là. Là, sous ses yeux. Elle entrouvrit la bouche, cherchant à prononcer quelque chose, mais ceci n’était qu’une chose vaine. Rien ne sortait. Elle restait alors muette devant lui. Après quelques minutes, elle réussit enfin à prononcer un mot. « Léo. » souffla-t-elle à son tour doucement. Alors, oui. Oui, c’était bel et bien lui. Mais putain qu’est-ce qu’il foutait ici ? Il y avait des milliers des kilomètres qui les séparaient avant de Paris et de New-York et c’était bien plus simple comme cela. A croire que c’était trop simple. Voilà donc que le destin les a mis sur la même route… Elle et lui, Angie et Léo… La jeune femme tenta de faire demi-tour puis fit quelques pas pour tenter de fuir. De le fuir. Lui, Léo, et ses putains d’images qu’il faisait raviver dans l’esprit de la jeune femme. Mais en vain, elle s’arrêta au bout du premier pas. Se retournant une nouvelle fois face à lui. Pourquoi venait-il hanter ? Pourquoi venait-il l’hanter ? Il était devenu le fantôme de sa vie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bad memories Lun 11 Juil - 21:17


Angie & Léo

Plus il la regardait, et plus il la voyait se pétrifier. Tout comme lui. Léo n'avait pas été capable de prononcer autre chose que son prénom, et tout en se sentant honteux, il ne pouvait pas mieux faire pour le moment. En regardant Angie, il revoyait son frère, tout simplement. Il les revoyait rire tous les deux, marcher bras dessus bras dessous, il revoyait Tom heureux. Puis, très vite, ces images s'effaçaient pour faire place à celles de l'enterrement. Ce jour-là, Léo le connaissait par cœur, il l'avait tant revécu dans ses cauchemars... Angie portait alors de grosses lunettes de soleil pour dissimuler ses larmes. Son visage était fermé, tout comme celui de Léo, et les gens venaient nombreux pour poser leur main sur son épaule. Depuis ce jour maudit, il n'avait plus voulu entendre parler de cette fille, comme s'il avait peur qu'elle éveille d'anciens souvenirs beaucoup trop douloureux. Et le jeune homme s'apercevait aujourd'hui qu'il avait eut totalement raison sur ce point-là. Il ferma les yeux pendant quelques secondes, mais les images qu'il vit alors étaient trop insupportables, et il les rouvrit précipitamment.

La jeune femme ne savait visiblement pas quoi faire. Elle commença par s'éloigner d'un pas, et Léo crut alors qu'elle allait repartir comme ça, et se dissiper comme un nuage après l'orage. Mais à sa grande surprise, elle fit volte face, et il put alors revoir son visage, là, juste devant lui. Le jeune homme devait se reprendre au plus vite, il le savait. Angie n'avait visiblement pas l'intention de prendre la parole, et le silence était certainement la pire des choses qui pouvait s'installer entre eux. Seulement voilà, une énorme boule s'était formée dans sa gorge, et Léo avait l'impression qu'il ne pourrait pas prononcer le moindre mot sans verser une larme. Si son frère l'avait vu, il se serait tellement moqué... Tom aurait rit, et rit encore devant un tableau aussi pathétique, mais malheureusement, il n'était plus là pour les sortir de ce cauchemar. Comment pouvait-elle être ici, en face de lui, au milieu de nulle part ? A des milliers de kilomètres de Paris, Léo était pourtant persuadé de ne croiser aucun français dans les environs. Et si c'était un signe ? Et si Tom avait lui-même fait en sorte qu'ils se recroisent ? Non, non, il fallait qu'il arrête. Léo était en train de délirer, tout simplement. Pour se rassurer, il pensait souvent que son frère veillait sur lui, qu'il le voyait de là où il était et qu'il pouvait le conseiller, d'une manière ou d'une autre. Mais il n'en était tout de même pas au point de croire que son frère avait pu faire ça. Le seul responsable de cette rencontre incongrue, c'était le hasard. Rien d'autre.

Regroupant tout son courage, Léo fit un pas en direction d'Angie, et commença le plus timidement du monde : « Hum... Ne t'inquiètes pas pour la voiture, elle n'a presque rien. Je me débrouillerai. » Il resta silencieux un moment, et soupira, comme pour se remettre du fait qu'il avait enfin prononcé une phrase complète. Mais il ne pouvait pas en rester là, les malaises s'installaient bien trop vite dans ce genre de situations, et Léo voulait à tout prix éviter ça. « Je... Je ne pensais pas te revoir... Pas ici... » Sur ce coup-là, il n'avait pas été très délicat, mais qu'importe, il avait réussi à parler à peu près distinctement, et c'était déjà un grand pas pour lui.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bad memories

Revenir en haut Aller en bas

Bad memories

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
on the road :: LIKE A ROLLING STONE :: OTR première saison.-