Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 0:02

COLBY HEMINGWAY
« J'ai lu quelque part que dans la vie, il était pas nécessaire d'être fort, mais de se sentir fort. »


◮ Nom : Hemingway
◮ Prénom(s) : Colby
◮ Age : 25 ans
◮ Date de naissance : 01 Août 1986
◮ Lieu de naissance : Bâton Rouge, Louisiane, Etats-Unis
◮ Études / profession : Il ne travaille que lorsqu'il a une opportunité d'emploi
◮ Groupe : Hit the road Jack
◮ Avatar : Jamie Dornan



MYSTERY WHITE BOY

« Ce qui est arrivé à Jeff ne t’a absolument pas servi de leçon, à ce que je vois. Prendre des risques inutiles, perdre toute notion de réalité, c’est ça qui t’intéresse ? Est-ce que c’est ça qui t’intéresse, Colby ? » S’époumonait son père, les tempes frémissantes sous l’assaut d’une colère qu’il avait de plus en plus de difficulté à maîtriser.
« Jeff était ivre, papa ! Jeff était égoïste, inconscient, et il avait trop bu ! Ce que je prévois de faire n’a rien à voir avec une petite virée entre copains pour se changer les idées après l’obtention du diplôme. Je prévois de vivre. » Répondit Colby, tentant vainement de prendre son courage à deux mains.
Sa mère se tenait aux côtés de son père, agrippée au bras de celui-ci, affublée de son tablier couvert de taches de sauces aussi diverses que les émotions qui la submergeaient, tandis qu’elle écoutait les deux personnes auxquelles elle tenait le plus se déchirer.

« C’est du pareil au même ! Tu n’as que vingt trois ans, tu agis comme si tu avais déjà tout vu, tout appris du monde qui t’entoure, et que tu n’avais pas du tout aimé ça… » Déclara son père d’une voix à présent adoucie.
Certaines paroles parviennent aisément à mettre en lumière l’évidence même de pensées qu’on n’aurait soufflées qu’à demi-mot. Le silence qui suivit les dires du père de Colby était la conséquence de ce genre d’événement.
C’était là que se trouvait la vérité : son apprentissage de la vie avait été un désastre. Dire qu’il n’avait pas aimé « ça » était un doux euphémisme. Le jeune homme afficha un sourire contrit avant de poser son sac à terre, dans un bruissement léger qui déterminait clairement le peu d’effets personnels qu’il contenait. Il haussa les épaules et fourra ses mains dans ses poches, feignant l’attitude d’un môme qu’on aurait surprit en pleine tentative de vol à l’étalage.
« Je n’ai pas choisi de manquer d’optimisme. »

« Ne pars pas, Colby. Ton père et moi n’avons plus que toi… » Murmura sa mère en s’affirmant pour la première fois depuis le début de l’échange.
Le jeune homme soupira. Il s’était attendu à ce qu’au moment fatidique, au moment ou enfin il déciderait de ne plus revenir sur ses choix, nombre d’obstacles se dresseraient en travers de son chemin. C’est dans cette optique qu’il avait prévu les mots justes, les explications exactes qui lui permettraient d’écarter les soucis pour n’apercevoir qu’une longue route pavée de solutions et de réponses.
« Que je reste ne fera pas revenir Jeff. Vous aviez deux fils, j’avais un frère. Tout est terminé. On n’a plus rien de commun avec une famille soudée et inébranlable, on est les morceaux éparpillés de ce qui autrefois, s’apparentait à de la joie pure. On s’est oubliés alors même qu’on vivait sous le même toit. J’ai besoin d’autre chose. Pas d’un ancrage massif dans la souffrance. Vous comprenez. » Affirma-t-il avec aplomb.

Bien sûr, des marées de sanglots menaçaient de franchir ses paupières, mais Colby avait une maîtrise de lui-même et de ses émotions qui dépassait l’entendement. Depuis que son frère était mort, rien n’avait plus assez de saveur. Rien n’avait plus assez de goût. Tout était fade et sans lumière.
On parle souvent de la souffrance qui accompagne la perte d’un être cher en des termes inexacts. Parce qu’on veut la pitié, parce qu’on désire la compassion plus que tout. Mais il est des descriptions simplistes qui restent néanmoins profondes et qui déterminent exactement le charme inaltérable d’une peine enfouie. L’insipidité d’une existence menée seulement à moitié, c’était ce contre quoi Colby voulait se battre. Prendre la route était le seul moyen qu’il avait trouvé, et comble de l’ironie, l’engin qui avait prit la vie de son frère allait lui rendre la sienne. Cela semblait impossible mais il savait que jamais il n’avait prit une décision aussi juste.

« Tu ne peux pas. Ton raisonnement est faussé par tes regrets et ton amertume. Qu’est-ce que dirait Jeff ? » Articula péniblement son père, alors qu’on voyait là qu’il s’agissait de ses derniers arguments.
« Jeff… Jeff ne peux plus rien dire. » Souffla Colby en baissant la tête.
Les pas furtifs de sa mère qui quittait la pièce le remirent cependant sur pieds.
« Mais moi je peux encore lui parler. Je lui dirais… C’est pour toi que je fais ça, parce que je t’aime, et que tu me manques. Parce que vivre sans toi dans une maison ou on n’a jamais été l’un sans l’autre, c’est trop dur à supporter. Parce que les espoirs et les réjouissances n’ont d’importance que lorsqu’ils sont partagés… »
Lorsqu’il releva son visage, il était seul dans l’entrée. Ce consentement tacite et silencieux lui convenait, il n’avait besoin de rien de plus. Si l’on y réfléchissait avec un peu plus d’entrain, l’amour était une notion erronée. Une simple réaction chimique qui n’avait rien de commun avec les propriétés magiques et inexplicables qu’on lui prêtait. Mais ça valait la peine d’y croire. Au moins un peu.

THE MAN THAT GOT AWAY

Deux années consécutives en pleine nature ne suffisent pas. Il en faut plus, et Colby prévoit de continuer, encore et encore, jusqu’à trouver la plénitude. Beaucoup de gens sont à sa recherche et s’échine à l’acquérir sans jamais ne serais-ce qu’entre apercevoir son ombre. Néanmoins, l’espoir et la foi en un avenir meilleur a toujours porté les hommes au-delà de leurs limites et en dépit des valeurs qu’ils croyaient avoir.

Il s’en voulait de ne l’avoir peut-être pas aimé assez fort, de ne pas avoir assez fait d’efforts. C’était une sorte de tourmente qui l’emportait à chaque moment d’inadvertance, à chaque fois qu’il faisait le vide, mais c’était aussi un mal pour un bien. La peine allait s’effacer, forcément. On ne pouvait pas vivre indéfiniment les bras serrés autour de la poitrine pour s’empêcher d’avoir mal, on ne pouvait pas se priver des bonnes choses sous prétexte que l’autre n’avait plus la possibilité de les recevoir, et on ne pouvait pas non plus mordre la poussière à tout bout de champ en désirant ardemment des retrouvailles tant on souffre d’une absence.

Heureusement, il arrive que l’on rencontre des personnes qui sans le savoir, sans en être réellement conscient, pansent les plaies. Guérissent en partie les plus profondes, celles qu’on croyait infinies. Pour Colby, il y a eu Joe. Pendant un temps. Puis Sally. Et Spencer. Jacob et Caleb. Alex. Domino et Jerk, que Colby a toujours soupçonné d’avoir menti sur leur identité. Et enfin, Sylas.

Qui n’était pas une fille comme les autres. Parce qu’elle perdait patience en un millième de seconde, parce qu’elle fronçait les sourcils lorsqu’elle séchait sur un problème particulièrement compliqué. Parce qu’elle n’avait pas peur du destin et que d’ailleurs elle l’envoyait volontiers se faire foutre, lui et ses décisions arbitraires. Il fallait toujours qu’elle ait son mot à dire, ses opinions à faire valoir. Ce qu’ils ne partageaient pas toujours d’ailleurs. C’était l’une de ces rencontres qui vous restent en mémoire, pour un détail, ou pour la totalité de leur durée.

« Je me sens pas vraiment de reprendre la route ce soir. On pourrait… on pourrait s’arrêter là… se dire au revoir ? » Hasarda-t-il.
« Au revoir. » Répondit-elle, sur la défensive.
Colby eut un petit rire cynique, avant de s’approcher d’elle.
« Non… Non, pas comme ça. »


DIX TRUCS INUTILES A SAVOIR SUR TOI.

→ Colby vient d’une famille auparavant soudée aux idéaux partagés. Ses parents se sont rencontrés en Louisiane et y ont fondé leur vie entière. C’est donc à Bâton-Rouge que Colby et son frère Jeff sont nés et ont passé leur jeunesse. Colby était le plus âgé des deux et les conflits entre les deux frères ne manquaient pas malgré un attachement flagrant. Jeff était partit avec des amis en « road trip » pour fêter la fin des examens et avait péris dans un accident de voiture, Colby affirmant l’avoir ressenti, bien qu'ils furent alors séparés de plusieurs kilomètres.

→ Sans être un véritable enfant de cœur, Colby n’a néanmoins pas énormément de vices dont il pourrait se cacher. Il n’est pas un fervent consommateur d’alcool bien qu’il sache apprécier quelques verres de temps à autre, et il ne prend aucune drogue – bien qu’il en ait testé quelques unes pendant ses années d’université. Sa principale addiction est la cigarette. Il s’agit là pour lui d’un moment de détente où il parvient à réfléchir avec calme et sérénité. Alors oui, il a été prouvé qu’elles étaient mauvaises pour la santé, mais le jeune homme part du principe qu’il existe dans le monde des tas de choses bien plus nocives auxquelles ont ne met pas un terme pour autant.

→ Il est un guitariste hors paire. Toutes les économies de sa jeunesse sont parties dans l’achat d’une Gibson J-200 de 1960 à un petit entrepreneur de Louisiane. Une guitare acoustique dont Elvis Presley avait également fait l’acquisition à son époque.

→ James Patrick Page, plus connu sous le nom de Jimmy Page, est littéralement l’idole de Colby. C’est simple, à ses yeux, personne ne joue mieux que ce gars-là. Et quiconque osera prétendre le contraire sera entraîné dans un débat sans fin qu’il aurait préféré éviter à tout prix. Toujours selon Colby, il s’agit là d’un des meilleurs guitaristes au monde et aurait durablement influencé l’histoire du rock. Ce qui fait logiquement de Led Zeppelin son groupe de musique favoris.

→ Colby ne supporte pas le fait de côtoyer un animal, quel que soit son espèce. Il n’éprouve aucune attirance ni aucune affection pour ceux-ci, bien que jamais il n’envisagerait de leur faire endurer une quelconque souffrance. Enfant, ce dédain était moins prononcé qu’aujourd’hui, mais Colby a été attaqué par un chien à l’âge de treize ans. Cette événement l’a certainement marqué plus profondément qu’il n’y paraît.

→ C’est une Ford XP de 1966 que le jeune homme conduit sur les routes. Elle n’est plus en très bon état et nécessite énormément de dépenses au niveau de l’essence dont elle a besoin pour tenir la distance, mais Colby y tient beaucoup. C’est la première voiture qu’il a reçue une fois son permis en poche, et tant qu’elle n’aura pas perdu l’ensemble de ses pièces principales, il ne l’échangera pas. Certains de ses proches se sont récriés en la voyant, affirmant que le vendeur s’était payé sa tête et que le prix n’était pas équilibré, mais le jeune homme n’a jamais voulu écouter que lui. La carrosserie est bleue métallisée et il en prend soin le plus souvent possible.

→ Enfant, Colby et son frère rêvait d’ouvrir une boutique consacrée entièrement à la pêche. C’est de leur père que leur venait cette passion pour ce loisir souvent dévalorisé, à défaut selon eux. Il les emmenait au Lac Borgne de Louisiane à chaque fois qu’il avait du temps libre pour s’adonner à ce passe temps qu’il vénérait entre tous. Néanmoins, les jeunes Hemingway se sont rapidement rendu à l’évidence, ce n’était pas un marché très rentable.

→ Colby garde une cicatrice de l’agression du chien subie lorsqu’il était plus jeune. Elle se situe sur sa main droite. C’est une épaisse ligne rose qui part de sa paume, traverse son poignet et se perd au milieu de son avant-bras, stoppée par la trace évidente d’un croc. Il a également un tatouage dans le haut du dos, proclamant « DEATH BEFORE DISHONOR » en lettres capitales.

→ Il ne croit pas en Dieu, et ne pratique aucune religion. Ses parents ne l’ont pas élevé dans ce sens et l’ont laissé se faire ses propres opinions. Cependant, s’il y a bien une chose en laquelle il accorde une foi inébranlable, c’est au destin. Certains pourraient trouver ça stupide, d’autres pourraient y voir une certaine forme d’originalité, mais c’est un fait, pour Colby, chaque cause à ses conséquences, et il est impossible d’échapper à ce qui a été prévu pour nous.

→ Ce qu’il cherche aujourd’hui, en se perdant sur les routes, c’est la paix intérieure. Ce truc abstrait dont tout le monde parle mais que personne n’a jamais vraiment ressenti dans sa forme la plus pure. Il cherche à se comprendre, à mettre des mots sur ses émotions et ses sentiments, mais aussi à évaluer le degré de choses qu’il peut supporter en mettant à mal ses propres limites. Dans ces recherches, et sans en être réellement conscient, Colby cherche également à s’enfuir loin des endroits qui lui rappellent son frère.

◮ Pseudo / Prénom Alix
◮ Âge : 20 ans
◮ Tu viens d'où ? Je viens du ciel et les étoiles entre elles ne parlent que toooooi (n'en déduisez pas que je suis Francis Cabrel, pitié).
◮ Comment t'es-tu retrouvé ici ? Mes recherches intensives pour combler le temps libre que m'offrent mes vacances m'ont conduites ici !
◮ Tu aimes ? Tout me convient, en tout cas.
◮ Autre : Patate




Dernière édition par Colby Hemingway le Lun 4 Juil - 17:03, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 0:17

JAMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE I love you
Bienvenuuuue *-*
Bonne chance pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 0:20

Merci beaucoup Rose !
Revenir en haut Aller en bas
FAITHLESS MARTYR
avatar


Messages : 813
On the road since : 13/06/2011
Age : 25
Pseudo : Oh!SG. / Mao
Crédits : Mistaken
◮ age : 22 ans


HIGHWAY TO HELL.
◮ coming from: New-York
◮ looking for:
◮ along for the ride:

MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 8:38

Super choix d'avatar ! Je te le réserve pour trois jours. I love you
BIENVENUE !

_________________

I can't breathe in, I can't smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ontheroad.forumactif.fr
SHE HAD SOME TROUBLE WITH HERSELFavatar


Messages : 606
On the road since : 18/06/2011
Age : 24
Pseudo : flickering light
Crédits : wild rose
◮ age : vingt trois ans


HIGHWAY TO HELL.
◮ coming from:
◮ looking for:
◮ along for the ride:

MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 9:13

JAMIE I love you !
bonne chance pour ta fiche coco !

_________________

    MAYBE I SHOULD LEAVE, TO HELP YOU SEE. NOTHING IS BETTER THAN THIS AND THIS IS EVERYTHING WE NEED. SO IS IT OVER ? IS THIS REALLY IT ? YOU'RE GIVING UP SO EASILY. I THOUGHT YOU LOVED ME MORE THAN THIS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 9:14

bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 9:19

Oh Jamie
Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 9:43

Comme l'ont dit les autres, très bon choix d'avatar ! Bonne continuation pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 9:48

JAMIE I love you
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 9:53

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 787
On the road since : 14/06/2011
Pseudo : Birdie
Crédits : © retrotrend.
◮ age : 23 y.o.


HIGHWAY TO HELL.
◮ coming from:
◮ looking for:
◮ along for the ride:

MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 11:16

Bienvenue sur OTR

_________________

Oh her beautiful face, and her wicked ways and I'm praying for her beautiful face everyday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 12:17

Merci tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 13:27

JAMIE
Bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 13:44

    Je vais pas faire dans l'original mais JAMIE
    bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Ven 1 Juil - 14:46

(tout est dit Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites. Lun 4 Juil - 17:04

Merci tous les trois !

Je pense avoir terminé ma fiche
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites.

Revenir en haut Aller en bas

L'âme humaine puise sa substance dans des expériences inédites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pyramide humaine
» Le moon est dans Wakfu :p
» [Lego] Besoin d'aide pour se situer dans les nouveautés
» Devenir Receleur dans les RR, possible ?
» Casting de théatreux dans une cave enfumée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
on the road :: LIKE A ROLLING STONE :: présentations et scénarios des anciens membres.-